Les semelles orthopédiques sont-elles remboursées et sans quels cas ?

Remboursement semelles orthopédiques : point et conseils pratiques

Les semelles orthopédiques sont-elles remboursées et sans quels cas ?

Selon notre capacité financière, l’acquisition de semelles orthopédiques peut rapidement constituer des dépenses importantes. Surtout si on doit encore prendre en compte les frais de consultation et les soins liés à notre mal, il est tout normal de chercher à comprendre les modalités de remboursement. Quel est le prix de semelles orthopédiques ? À quelles conditions bénéficie-t-on d’une prise en charge ? À combien s’élèvera cette prise en charge ?

Combien coûte une paire de semelles orthopédiques ?

Le prix des semelles orthopédiques varie en fonction de la pointure, du type de semelles ou encore de la technologie embarquée. On distingue les semelles classiques qui sont conçues en liège et qui peuvent coûter jusqu’à 125 euros. Il y a ensuite les semelles fonctionnelles qui sont fabriquées avec des matières composites avec une résistance plus accentuée. Le prix de ce type de semelles peut aller jusqu’à 200 euros. Nous avons enfin les semelles haut de gamme qui intègrent diverses technologies et qui sont confectionnées avec des matériaux plus onéreux. Leur prix varie entre 300 et 400 euros la paire.

Cependant, les prix ci-dessus ne sont pas ceux de la convention. Les tarifs de convention pour une paire de semelles orthopédiques sont fonction de la pointure :

  • moins de 28 : 25,88 €
  • entre 28 et 37 : 28,04 €
  • au-dessus de 37 : 28,86 €

Remboursement semelles orthopédiques : comment ça marche ?

Avant de prétendre à un remboursement de vos orthèses plantaires, il importe de vous munir d’une ordonnance de votre médecin traitant. C’est la seule condition pour bénéficier de ce remboursement par la sécurité sociale. Le taux de remboursement appliqué par cette dernière est de 60 % du tarif de convention. En effet, la sécurité sociale prend en compte le tarif de la convention. Or le prix moyen d’une paire de semelles avoisine les 200 €. De ce fait, si vous faites une pointure au-dessus de 37 par exemple, la sécurité sociale vous remboursera à hauteur de 60 % * 28,86 € (soit 17,3 €), et ce, quel que soit le prix auquel vous avez acheté vos semelles orthopédiques. La différence est donc à votre charge. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de souscrire à une mutuelle afin de mieux amortir les charges.

Avant d’opter pour une mutuelle, il est intéressant de procéder à une comparaison des offres, car les tarifs appliqués ne sont pas les mêmes. Il n’est pas toujours aisé de s’en sortir avec la grille tarifaire, mais la ligne qu’il faut chercher est celle où on peut lire « prothèse orthopédique » ou « appareillage ». Un pourcentage lui est associé. Si ce pourcentage est de 300 % par exemple, cela veut dire que vous bénéficiez d’un remboursement total de 240 % du tarif de convention (car il faut enlever la part de la sécurité sociale qui est de 60 %).

Dans quels cas prescrit-on des semelles orthopédiques ?

L’achat d’une semelle orthopédique doit se faire sur prescription médicale. En effet, il importe de consulter un médecin qui est habileté à prescrire le traitement qui vous convient. Ainsi, en cas de douleur régulière au pied (plante du pied, talon, cheville, etc.), d’entorses, de fractures, de hernies discales, de mauvaise posture ou de tout autre trouble lié au pied, une consultation chez le podologue s’avère nécessaire. Ce dernier pourra, après diagnostic et analyse, prescrire un pansement, des pommades ou encore des semelles. C’est dans ce contexte qu’on peut espérer un remboursement des semelles orthopédiques.

Consultations podologue : puis-je me faire rembourser ?

Vous pouvez bel et bien espérer un remboursement des dépenses liées aux frais de santé engagés. La seule condition est de respecter le parcours de soins coordonnés. Cela veut dire qu’il faut absolument consulter votre médecin traitant qui effectuera un premier diagnostic et, si possible, prescrire des semelles orthopédiques. Sinon, il devra vous diriger vers un spécialiste compétent, notamment le pédicure-podologue, qui se chargera de la prescription des semelles orthopédiques. Vous pouvez choisir de ne pas respecter le parcours de soins coordonnés et vous rendre directement vers le podologue. Sachez cependant que cela affectera négativement le niveau de remboursement des frais par la Sécurité sociale.

Attention au statut du podologue

Avant de parler de remboursement de semelles orthopédiques, il faut savoir que le podologue peut être conventionné ou non. On dit qu’il est conventionné lorsqu’il s’engage à respecter le tarif établi par la convention nationale. De ce fait, un podologue peut être classé :

  • conventionné secteur 1 : ils s’engagent à respecter le tarif fixé par la convention ;
  • conventionné de secteur 2 : pratique des honoraires libres (qui peuvent aller au-delà du tarif de la convention), mais s’engagent à fixer et à faire évoluer leurs honoraires avec tact et mesure ;
  • non conventionné : n’adhère pas à la convention. Il pratique les honoraires qu’il souhaite.

Les modalités de remboursement des personnes diabétiques

Lorsque vous souffrez du diabète, vous pouvez bénéficier de différentes prises en charge de la part de la sécurité sociale. De manière générale, on distingue 4 grades correspondant à un niveau de remboursement plus ou moins élevé.

  • Grade 0 : la sensibilité du pied n’est pas affectée ;
  • Grade 1 : la sensibilité du pied est affectée, mais il n’y a aucune complication ;
  • Grade 2 : la sensibilité est affectée (artériopathie des membres inférieurs, déformation du pied…) ;
  • Grade 3 : antécédent de complication sévère (ulcère au pied, amputation des membres inférieurs…).

Articles similaires

Laissez votre commentaire